Mon Soleil

Mon Soleil est une Femme d’exception !
Elle est mon Océan et ma terre promise.
Elle est mon voyage et ma destination.
Je la suivrai jusqu’au bout de la banquise.

Elle est l’horizon où je me perds.
Un rocher à s’adosser face à la mer.
Elle est mon point de repère,
Mon étoile de la bergère.

Elle est ma planète, celle où je vis.
Dans un univers, disons-le, féerique
Elle est la Femme de toutes mes envies.
Prête à combler mes désirs érotiques.

Mes yeux suivent la carte de son visage,
Ses lèvres appellent aux baisers tendres,
Et aux jeux de langues souvent peu sages,
Réveillant nos sens qui en redemandent.

La nuit, je sillonne ses rêves,
En écartant chaque ombre,
Avant que la nuit ne s’achève,
De ce passé qui l’encombre.

Sous sa chevelure bouclée, brodée d’or,
Son regard rempli de désir me transperce.
Alors, lorsqu’elle m’offre la beauté de son corps ,
C’est pour y déposer toute ma tendresse.

Avec elle, j’ose explorer le Kamasutra,
De mes mains, qui ne sont pas peu habiles.
Et dans le cercle de mes bras,
C’est tout mon Ammour que je lui distille.



(c) 2024 Didier SEHA
(https://www.levergerdemesecrits.eu/Poemier)
Publié dans Pommes d'Amour | Laisser un commentaire

Je veux être

Ce verbe être composé mille fois,
Être avec toi, être en toi
Être à tes côtés, près de toi
Être où tu es, être toujours là

Être cette langue dans ta bouche
Sensuelles et chaude sur ton sein
Échanger nos souffles sur ta couche
Être de chair, exclusivement tien.

Être cette main qui te caresse
Pour que jamais tu ne t’en ailles
Effets magnétiques de nos cœurs en liesse,
Réveillant les dragons dans tes entrailles.

Être ce cœur qui, contre le tien, bat,
Rempli de sentiments bien faisant.
Te mettre dans tous tes états,
Accélérant lentement ses battements

Oui, je veux être ce « lui » sur cette terre
Ce « Lui », qui met du soleil dans tes yeux
« Lui », le seul être, qui, telle une déesse te vénère
Être cet homme qui n’a plus peur d’être vieux.

Être cette lumière d’Ammour éternel
Être une source de joie et de bonheur
Être ce que tu as connu de plus sensuel
Être le seul être qui enflamme ton cœur.

Être à toi, la seule Femme qui m’enlace,
Être à toi, lumière qui fait briller mon âme.
Être celui qui met le feu quand il t’embrasse,
Et que jamais ne s’éteigne notre flamme.



(c) 2024 Didier SEHA
(https://www.levergerdemesecrits.eu/Poemier)
Publié dans Pommes au Four | Laisser un commentaire

Après la pluie, le beau temps



Derrière les gris nuages
Se cache l’ardent soleil
Ils lui font comme une cage
A son éclat rouge vermeil.

Mais lui, il s’en moque bien
Car le matin, au réveil il étire
De petits traits jaunes et aériens
Qui transportent les sourires.

Après l’aurore, la nuit tombe sur nos vies,
Les étoiles, la lune scintillent de millions points,
La terre continue de tourner, qui s’en soucie ?
Le jour se lève, de notre tristesse, en est le témoin.

Alors qu’on ne s’y attendait pas, un beau matin,
Apparaît le ciel d’un bleu irréel, presque magique.
En descend un ange, qui efface tous nos chagrins,
Et redonne à notre vie, un Ammour magnifique.



(c) 2023 Didier SEHA
(https://www.levergerdemesecrits.eu/Poemier)
Publié dans Pommes Clochards | Laisser un commentaire

Au Lounge bar

Bruxelles, un bar lounge, M…. disons
Cadres et lustres dorés, hauts plafonds
Lourdes tentures bordeaux foncé
Un imposant piano sur lequel jouer

Bougies pour seul éclairage,
Romantisme à l’étalage.
Le décor est planté
Le jeu peu commencer.

Il lui a ordonné de l’ignorer
Dans le fauteuil en face aller s’installer
Nue sous sa robe d’été légère
Elle devra l’aguicher, ce voyeur pervers

Jambes croisées, bas qui crissent,
Jambes décroisées, vue sur son pubis
Une main qui glisse, caresse le bout d’un sein dévoilé
L’autre qui descent à la recherche du bouton gonflé.

Son regard de braise, yeux dans les yeux,
Entourés de ses gens, aveuglent à ce jeu,
Et pourtant seuls dans cet espace tamisé
Ils s’enflamment mutuellement, excités, grisés.

Un verre délicatement, porté à ses lèvres rouges,
Elle boit doucement, coule une goutte de vin rouge.
Sa langue glisse entre ses lèvres entrouvertes,
Alors que sa main glisse entre ses cuisses offerte.

Ce petit jeu aussi érotique que discret s’éternise,
Leurs envies et leurs désirs mutuelles s’attisent
N’y tenant plus, Il se lève, s’approche d’elle
Elle lui sourit, et dévoile son porte jarretelle.

A son tour, Il s’assied au plus près d’elle,
Posant sa main sous sa robe de dentelle.
Une bosse sous la ceinture trahi son excitation
En remontant pour toucher son petit bouton.

Il s’approche encore et lui murmure à oreille,
« Ce soir, tu es aussi belle que sensuelle »,
« Tu mouilles, je vais te butiner tel une abeille.
 » Viens, j’ai réservé une chambre à l’hotel »



(c) 2023 Didier SEHA
(https://www.levergerdemesecrits.eu/Poemier)
Publié dans Pommes d'Amour | Laisser un commentaire

Sabine

À chaque fois que ton regard je croisais ,
J’avais le sentiment que la planète s’arrêtait.
Un mélange tumultueux d’émotions me submergeait
Admiration, fascination, des envies m’habitaient.

Tantôt des regrets et tantôt le doute m’envahissaient,
Sur des vagues de nostalgie et de mélancolie j’ondulait.
Mais par ta simple présence des joies intenses me parcouraient
Comment expliquer qu’aussi la tristesse, le coeur me remplissait ?

Inconsciente de ta sensualité,
Tu transformais mon corp en brasier
Attirante tel un aimant, j’étais magnétisé
En attente permanente de tes baisers.

Ton charme singulier avait capture mon esprit
Connection mental de deux êtres enfin unis
Mon cœur, pour longtemps t’était acquit
J’avais enfin trouver celle pour le reste de ma vie.

Et puis, la vie et les épreuves ont croisés notre chemin,
Le coupant en deux, et l’on prend des voies distincts,
L’un va à reculons, l’autre continue vers un demain,
Annonçant d’une histoire inachevée, la fin.

A l’encre indélébile, ton empreinte est marquée en moi
Tel un tatouage, témoin de nos derniers ébats,
Il m’accompagnera un jour dans l’au-delà
La mort ne me fait plus peur depuis que tu n’es plus là.

Aujourd’hui seul, je me retrouve à penser à toi tout le temps,
A me souvenir du partage de nos magnifiques moments.
Parfois, un sourire se dessine sur mon visage vieillissant,
D’autres fois, sur mes joues des larmes coulent irrésistiblement.

Les questions demeurent : faut-il tenter d’e l »oublier ou continuer à espérer ?
Arrivera-t-il qu’un jour nos chemins finiront, à nouveau, par se croiser ?
Arriveras-tu, après tout le mal que je t’ ai fais, à oublier et me pardonner.
Nous sera-t-il possible un jour, une ou un autre, à nouveau aimer ?

(c) 2023 Didier SEHA

(https://www.levergerdemesecrits.eu/Poemier)
Publié dans Pommes d'Amour | Laisser un commentaire

A contre Coeur

À contre cœur, j’ai claqué la porte.
Lassé de vivre avec tes manques d’envies.
Fatigué de vivre à ton rythme, à ta manière.
Las des paroles qui ne s’accordent jamais avec les attitudes.
Brisé par la peine que je nous inflige pour nous libérer.

Oh oui je suis en colère, contre lui, contre moi, contre toi.
Lui qui attendait derrière cette porte que j’ai claqué,
Moi qui t’ai blessée alors que tu m’adorais.
Toi qui ne m’a jamais vraiment compris.
Pourtant je t’aime toujours plus que je ne m’aimerai jamais.

J’ai glissé sous la porte, un paquet de lettres.
Comme mon Amour, les mots ne s’épuisent pas,
Au contraire des espoirs de changements.
Je ne cesse de t’écrire, pour resté amarré à ton cœur,
Je ne cesse de me souvenir et de t’imaginer sans moi.

Mais je t’écris au moment où ce que je veux le plus est de t’attacher à moi,
Je refuse de te sortir de ma mémoire.
J’ai encore tant à te dire, à t’écrire.
Des fois, je fais encore n’importe quoi,
Comme l’enfant à qui on ne met aucune limite.

Et puis, je me disais que je me réveillerais le lendemain complètement propre,
Plein de moi-même, entier.
Seulement je me suis trompé,
Je me sens perdu et abandonné,
Je me sens comme toi : cassé, éparpillé, déchiré.

Mon cœur est devenu un sans-abris
Parce que sans toi, il est sans toit.
Je ne me réveille pas de ce cauchemar,
Car la vie sans toi est sans couleur, fade.
Sans ton sourire, elle n’est que ténèbres.

Autodidacte, j’en tire des leçons de vie, de notre vie.
J’aurais appris que la vie continue toujours même lorsqu’une fin arrive.
J’en retiendrai que lorsque tu m’aimais, il faisait toujours beau.
Et puis, j’aurais appris que l’on ne sauve pas une histoire d’Amour, seul.
Enfin…j’en sais rien. On verra demain matin…

(c) 2023 Didier SEHA
http://www.levergerdemesecrits.eu

texte protégé par Copyright

texte protégé par Copyright

 

Publié dans Pommes Clochards, Pommes d'Amour | Laisser un commentaire

Pas de moi sans toi

J’avais dans le coeur, une inquiètude,
Viendrais-tu du nord, ou du sud ?
Pour enfin briser ma solitude
Et devenir ma douce habitude.

J’ai tant attendu ton premier baiser,
Que, pauvre de moi, j’en ai tout oublié,
Grâce à toi, ma vie s’est éclairée,
De toi, je ne peux plus me passer.

Cette passion qui brûle en moi,
Tout cet Amour que j’ai pour toi,
Personne, jamais ne l’empêchera
Car je sais, qu’il n’y a pas de moi sans toi.

Mais je crains qu »il arrivera un jour
Ou je serai forcer de t’aimer en secret
Car toi, sans moi tu peux exister
Et tu pourras vivre un nouvel Amour.

Tout à une fin et ce jour est arrivé
Dans la routine, nous sommes éloignés
Te satisfaire que de l’ordinaire ne me plait
Douloureuse est la décision de te quitter .

Tu as pris le train me laissant sur le quai
Le cœur lourd je te regarde t’en aller
La vie continue, il ne faut rien regretter
Seule certitude, jamais je ne t’oublierai.

(c) 2023 Didier SEHA
http://www.levergerdemesecrits.eu

texte protégé par Copyright

texte protégé par Copyright

 

Publié dans Pommes d'Amour | Laisser un commentaire

Tristesse


Jusqu’à ce jour-là , je n’avais pas encore pleuré,
Je me demande pourquoi, c’était bloqué
C’est moi qui suis parti, qui t’ai laissée,
Ne supportant plus d’être délaissé.

Ce n’est pas simple de se rééquilibrer
Sans toi, ma vie reste vide à pleurer
Et je ne sais comment faire pour le combler
Ton immense Amour qui me manque à crever.

Notre relation au début était passionnée
Pleine de promesses et de beaux étés
Mais la routine à fini par s’installer
Me séduire n’était déjà plus ta priorité.

Les aléas de la vie t’ont bien cassée,
La perte d’être chers, t’ont ravagée
Et je n’ai pu, ta peine, la soulager
Je t’ai laissée seule à pleurer.

J’ai voulu croire en notre destinée,
Mais d’être négligé, je n’ai supporté,
A force d’être ignoré, je me suis renfermé
Pour qu’un jour, je finisse par exploser.

Tu n’as pas compris ce départ inopiné,
Se remettre en question, se questionner
A tout le monde n’est pas donné
Est-il trop tard pour, mes regrets, te les exprimer ?

On me dit de me faire aider.
Mais qui voir, où commencer ?
Ma mère, mes amis me disent déprimé
Je sais que c’est un deuil long mais passager

Je saurai me relever, avec une plus grande fierté,
Une confiance et une assurance assumée
Je t’ai aimée, à la folie, à en crever…
Je t’aime toujours c’est la vérité.

(c) 2023 Didier SEHA
http://www.levergerdemesecrits.eu

texte protégé par Copyright

texte protégé par Copyright

 

Publié dans Pommes Clochards | Laisser un commentaire

Elle, Sa belle Dame

Chaque jour jusqu’à la fin de sa vie
Il se souviendra d’elle,Sa belle Dame
Chaque jour jusqu’à la fin de sa vie
De ce qu’elle était pour son âme.

A chaque instant du reste de sa vie,
Il se souviendra de son odeur verveine
A chaque instant du reste de sa vie,
Son parfum embaumera ses joies, ses peines.

Dans chaque respiration, jusqu’à son dernier souffle,
Il se rappellera de tous leurs fous rires qui illuminaient son visage ,
Dans chaque respiration, jusqu’à son dernier souffle
Il se rappellera tous ses moments de bonheur sans ombrage.

A chaque battement de son cœur, jusquau dernier.
Il goûtera la douceur de ses baisers chauds et passionnés
A chaque battement de son cœur, jusquau dernier.
Il revivra l’ embrasement de leurs corps unis et enmeler

A jamais il n’oubliera … qu’elle l’a laissé partir pour éviter d’affronter ses peurs.
Mais jamais il n’avouera … combien elle manque à son cœur.

(c) 2023 Didier SEHA
http://www.levergerdemesecrits.eu

texte protégé par Copyright

texte protégé par Copyright

 

Publié dans Pommes d'Amour | Laisser un commentaire

Je t’ailais, je t’aile et je t’ailerai

Je l’aimais
Plus, que je ne le pensais.
Je l’aimais.
Mais le mal est fait.
Je l’aimais
Je n’aimerai plus jamais
Je l’aimais
Au-delà de mes 60 balais.

Je l’aimais,
Sans ailes, plus jamais je ne volerai
Je l’aimais
Même les papillons m’ont laissés
Je l’aimais
Sur nos joues, les larmes ont coulés
Je l’aimais
Nos cœurs se sont déchirés

Je l’aime
Sombrant lentement dans l’obscurité,
Je l’aime
Dans mon monde, elle n’a voulu entrer,
Je l’aime
Dans son monde, je me suis ennuyé.
Je l’aime
Seules les montagnes ne peuvent se rencontrer.

Je l’aime
A ses côtés, je ne pouvais que rêver,
je l’aime
Moments de caresses prolongés,
je l’aime
Gestes douceurs lentement dirigés,
je l’aime
Inaccessible complicité.

Je l’aimerai
Mes envies d’elle, elle ne les a pas comblées,
Je l’aimerai
Mes envies d’elle, elle les a créés.
Je l’aimerai
Mes envies d’ailes, ensemble nous envoler,
Je l’aimerai
En manque de son amour immaculé.

Je l’aimerai
Son sourire dans la brume disparaît.
Je l’aimerai
Incompris, j’erre sur cette terre, défait,
Je l’aimerai
Condamné à vivre dans les regrets.
Je l’aimerai
Sa place est dans mon cœur désormais

(c) 2023 Didier Seha
(https://levergerdemesecrits.eu/poemier)

texte protégé par Copyright

texte protégé par Copyright

 

Publié dans Pommes d'Amour | Laisser un commentaire